Jouer à des jeux-vidéos est-il plus efficace qu’assister à des cours ?

Temps de lec­ture : 4 minutes

Les cours de micro­bio­lo­gie sont sou­vent basés uni­que­ment sur un ensei­gne­ment théo­rique. Est-ce vrai­ment la meilleure méthode édu­ca­tive ? Un jeu vidéo édu­ca­tif sur le thème de la micro­bio­lo­gie a été déve­lop­pé, par une équipe de scien­ti­fiques, pour aider à l’ap­pren­tis­sage de cette matière. Ce jeu a été pro­po­sé à des étu­diants en école d’in­fir­miers puis son effi­ca­ci­té a été com­pa­rée à des leçons clas­siques.

Les cours théo­riques sont une acti­vi­té “pas­sive”. Au contraire, ce jeu pro­pose une acti­vi­té où l’é­tu­diant est acteur de l’ap­pren­tis­sage. Ce jeu a été mis en place dans le but de per­mettre aux étu­diants de poser des hypo­thèses et de les tes­ter via le jeu. Cela per­met d’ex­pé­ri­men­ter dans un envi­ron­ne­ment vir­tuel sans risque. Il s’a­git d’une approche qui peut être inté­res­sante par exemple pour les bac­té­ries patho­gènes. Il est ain­si pos­sible de mieux les com­prendre sans faire cou­rir de risques aux patients. Cela per­met éga­le­ment de pou­voir appli­quer des connais­sances théo­riques. Un autre avan­tage de ce jeu est d’ap­pré­hen­der de façon plus ludique les struc­tures bac­té­riennes et leur impact sur le déve­lop­pe­ment bac­té­rien.

BacteriaBuilder : un jeu vidéo éducatif

BacteriaBuilder est un jeu vidéo déve­lop­pé par des cher­cheurs de l’u­ni­ver­si­té de Sheffield Hallam (Angleterre) et le stu­dio The Steel Minions Game. Un finan­ce­ment pour ce déve­lop­pe­ment a été obte­nu via une bourse de la Society for Applied Microbiology. Le jeu est dis­po­nible gra­tui­te­ment sur inter­net et sur télé­phone por­table.

http://​bac​te​ria​buil​der​.co​.uk/

Le jeu com­mence par le choix d’un envi­ron­ne­ment dans lequel on peut tes­ter la crois­sance des bac­té­ries. Chaque envi­ron­ne­ment pos­sède des carac­té­ris­tiques dif­fé­rentes. Par exemple, dans le sang, des glo­bules blancs peuvent atta­quer les bac­té­ries tan­dis que dans l’o­reille, du céru­men peut pous­ser les bac­té­ries en dehors du conduit audi­tif.

Screenshot Image
Plusieurs envi­ron­ne­ments peuvent être choi­sis pour la crois­sance bac­té­rienne. Image du jeu-vidéo BacteriaBuilder© The Steel Minions Game

Une fois l’en­vi­ron­ne­ment choi­si, il est pos­sible de créer sa propre bac­té­rie à par­tir de trois mor­pho­lo­gies (coque, bacille, vibrio) et quatre struc­tures (cap­sule, pompe à efflux, fim­briae et fla­gelle). Ces struc­tures faci­litent la sur­vie dans l’en­vi­ron­ne­ment. Par exemple, les pompes à efflux per­mettent de se débar­ras­ser d’anti­bio­tiques. Chaque struc­ture pos­sède un coût ce qui limite le nombre pou­vant être appli­qué à une bac­té­rie.

Screenshot Image
Différentes struc­tures peuvent être ajou­tées à sa bac­té­rie. Un sys­tème de coût oblige à choi­sir un nombre limi­té de struc­tures. Image du jeu-vidéo BacteriaBuilder© The Steel Minions Game

La der­nière étape consiste en une simu­la­tion de la crois­sance bac­té­rienne. Cette crois­sance est plus ou moins impor­tante en fonc­tion des struc­tures choi­sies et de la manière dont elles aident à sur­vivre aux stress de l’en­vi­ron­ne­ment. Finalement, un score est obte­nu en fonc­tion du nombre de bac­té­ries sur­vi­vantes à la fin de la simu­la­tion.

Screenshot Image
Il est pos­sible d’in­te­ra­gir avec les bac­té­ries pour qu’elles donnent aux joueurs des conseils sur les stress ren­con­trés. Image du jeu-vidéo BacteriaBuilder© The Steel Minions Game

Analyser l’aspect éducatif de ce jeu

Deux expé­riences ont été réa­li­sées pour tes­ter l’ef­fi­ca­ci­té du jeu dans l’ap­pren­tis­sage de la micro­bio­lo­gie. Dans la pre­mière expé­rience, à par­tir de 152 étu­diants, quatre groupes sont for­més :

  • sans cours théo­riques (groupe témoin)
  • avec des cours théo­riques
  • avec le jeu vidéo édu­ca­tif
  • avec le jeu vidéo édu­ca­tif plus une période de réflexion

Les quatre groupes réa­lisent ensuite un test pour éva­luer les connais­sances acquises. Les résul­tats sont meilleurs pour les étu­diants ayant sui­vi les cours de micro­bio­lo­gie ou ayant joué au jeu vidéo com­pa­ré au groupe témoin. Par contre, il n’y a pas de dif­fé­rences entre ceux ayant sui­vi le cours ou ayant joué au jeu vidéo. Dans ces deux cas les notes obte­nues au test sont simi­laires.

Dans la seconde expé­rience, deux groupes sont for­més à par­tir de 124 étu­diants.

  • cours
  • cours + jeu vidéo édu­ca­tif

Les don­nées obte­nues semblent indi­quer que l’ap­proche mélan­geant cours et jeu vidéo édu­ca­tif est meilleure que celle ne pro­po­sant que le cours.

Perspective de l’étude

Les résul­tats de cette étude indiquent que ce jeu vidéo édu­ca­tif est un com­plé­ment inté­res­sant en plus des cours de micro­bio­lo­gie. Pour com­plé­ter cette étude, l’ef­fi­ca­ci­té de ce jeu pour­rait être tes­tée dans le contexte d’autres pro­mo­tions for­ma­tions.

Ce jeu édu­ca­tif pour­rait pro­po­ser de nou­velles struc­tures telles que les spores pour mieux expli­quer la résis­tance bac­té­rienne. Les trans­ferts d’ADN entre bac­té­ries pour­raient aus­si être pris en compte, par exemple pour la trans­mis­sion de résis­tance à des anti­bio­tiques. La for­ma­tion de bio­films par des bac­té­ries est éga­le­ment un élé­ment impor­tant pour expli­quer leur résis­tance dans l’en­vi­ron­ne­ment.

D’autres nouvelles approches pédagogiques ?

Les jeux vidéos édu­ca­tifs sont une nou­velle approche inté­res­sante pour ensei­gner la micro­bio­lo­gie. D’autres méthodes péda­go­giques en micro­bio­lo­gie ont été décrites, récem­ment, dans la lit­té­ra­ture scien­ti­fique :

  • Préparer des TP basés sur une “his­toire” et non pas juste une liste de mani­pu­la­tions indé­pen­dantes (comme un livre de recette) (lien)
  • Préparations d’ex­po­sés sur des plats fer­men­tés pro­ve­nant d’autres pays (lien)

Référence de l’étude

Melville, L., Habgood, M. P. J., Kyvelou, A., Smith, N. & Lacey, M. (2018). Building bac­te­rial know­ledge : Games as tea­ching aides for higher-order thin­king skills. In : CIUSSI, Melanie, (ed.) Proceedings of the 12th European confe­rence on games based lear­ning. Academic Conferences and Publishing International Limited, 404413. (Lien)


Bibliographie com­plé­men­taire

Meléndez, J. (2019). Teaching micro­bio­lo­gy by cele­bra­ting tra­di­tio­nal foods and cultures from Morocco and Perú†. Journal of Microbiology & Biology Education, 20(1). doi:10.1128/jmbe.v20i1.1685 (Lien)

Nicolaidou, V., Nicolaou, P., & Nicolaou, S. A. (2019). Transforming a cook­book under­gra­duate micro­bio­lo­gy labo­ra­to­ry to inqui­ry based using a semes­ter-long PBL case stu­dy. Advances in Physiology Education, 43(1), 8292. doi:10.1152/advan.00167.2018 (lien)

Pour par­ta­ger :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

six + quatorze =